AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

  
 like a flower made of iron - isleen
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t105-like-a-flower-made-of-ir
Points : 543
MESSAGES : 178
ARRIVÉE : 25/01/2017
PSEUDO : mermaid tears.
AVATAR : emma stone.
CRÉDITS : mermaid tears.

 Sujet : like a flower made of iron - isleen  /  Mer 25 Jan - 20:34
Isleen Paperbrook
And here's to the fools who dream. Crazy, as they may seem. Here's to the hearts that break. Here's to the mess we make.
PRÉNOM NOM / Isleen Paperbrook. Si son doux prénom peut évoquer littéralement le "spleen", ce n'est peut-être pas un hasard. Elle a passé la majeure partie de sa vie à embrasser la mélancolie.
ÂGE / vingt-huit années passées à rêver. Vingt-huit années d'une lente agonie vers la désillusion.
ORIGINES / des cheveux cuivrés et de légères tâches de rousseur parsemant sa peau de porcelaine qui lui rappellent ses origines irlandaises. Des terres aussi mystérieuses que sauvages, qu'elle était loin de penser pouvoir regretter aujourd'hui.
PROFESSION / Isleen ou cette innocence incarnée qui use de sa si mélodieuse voix sur les planches ternes des bars glauques de Detroit, la ville fantôme. Ce boulot de chanteuse, c'est la bribe de dignité qu'il lui reste. Il est bien loin, son rêve de strass et de gloire, pour celle qui passe ses soirées dévisagée par l'excès et la perversité.
STATUT CIVIL / seule, mais elle ne se plaint guère de la situation. Il en fût pourtant longtemps ainsi, mais la petite a dû se heurter à la dure réalité de la vie : personne ne sera là pour l'épauler, pour l'aimer d'un amour inconditionnel comme elle se plaisant auparavant à le croire. Du moins, jamais sincèrement et sans attendre un quelconque retour. Avec le temps et de nombreuses blessures encaissées, la jolie poupée l'a compris s'est donc refermée comme huître, de peur de voir son cœur malmené, au point même de fuir le regard des hommes.
SITUATION FINANCIÈRE / la débrouille, voilà une chose que la rouquine aura appris en vivant à Detroit. Heureusement, son talent la mène à divers patrons de bars qui la payent pour distraire l'assemblée éméchée et surtout peu scrupuleuse. Parfois, un autre billet vient discrètement se glisser dans sa main alors qu'elle quitte les planches. Sa liberté retrouvée en journée, la belle n'hésite pas à aller apporter son aide à sa tante, qui tient la cafétéria du coin. De quoi lui permettre de vivre dignement et, bien que son rêve américain soit à mille lieues d'ici, pourvu que cela dure. On ne sait jamais de quoi demain sera fait.
GROUPE / the victims.
AVATAR / la jolie Emma Stone.
CRÉDITS / faust.

Je m'apelle Céline, j'ai bientôt 25 ans et je suis étudiante en droit    ravie d'être parmi vous  
   
CHRONOLOGIECARACTÈRE

23 janvier 1989 — Naissance d'Isleen à Dublin, dans la plus grande maternité de la ville.
18 décembre 1995 — Premières leçons de chant improvisées avec sa nourrice.
2 septembre 2007 — Entrée au Trinity College de Dublin, en tant qu'étudiante en droit. Un seul but à cette époque : trouver enfin dans le regard de ses parents, l'amour et la fierté de leur fille.
5 juin 2014 — Diplômée d'un master en droit, spécialité droit pénal.
20 octobre 2014 — Départ à Las Vegas, après avoir trimé tout l'été pour pouvoir se payer le billet d'avion ainsi que son studio.
21 octobre 2014 — Arrivée à Las Vegas. Enfin. Les yeux qui pétillent, le cœur qui s'emballe : c'est ici que son rêve va se concrétiser.
2 novembre 2015 — Aller sans retour direction Detroit dans le Michigan. Puisque Las Vegas ne veut pas d'elle, alors elle offrira ses talents à cette ville dont elle ne connait que le nom.
28 décembre 2015 — Ce jour désormais teinté d'horreur restera dans sa mémoire celui d'une épreuve effrayante et impossible à oublier : le viol. Un jour qui a bouleversé à jamais sa personnalité et sa vie quotidienne.

1°) Isleen, c’est cette femme enfant, dont les rêves ne trouvent pas de limites. La proie idéale pour des êtres cherchant à assouvir leurs pulsions, en somme. Romantique, rêveuse à souhait, tels sont les traits de caractère contre lesquels elle sait qu’elle doit à présent lutter pour s’en sortir. Elle est de ces filles qui s’attachent bien trop vite et qui finalement, se retrouvent à pleurer toutes les larmes de leurs corps après que leur cœur se soit une énième fois fracassé en mille morceaux. Oui, elle est de ces filles qui croient en l’amour, le pur, le vrai. Quelle faute commet-elle en ayant une telle manière de penser ? Quelle honte peut-il y avoir à espérer vivre cela ? A vrai dire, Isleen n’a jamais vraiment voulu comprendre et reconnaitre ce qui n’allait pas chez elle. Jusqu’à ce que ses pas la mènent ici, à Detroit. Cette nature sensible, influençable et fleur bleue s’est efforcée de s’endurcir, face aux cruautés de l’existence. Pourtant, elle est bien toujours là, au fin fond de son cœur, la femme enfant. Arrivée à Detroit et confrontée à ses nombreuses vérités épouvantables, la naïveté de la jolie rouquine s’est estompée, sans pour autant disparaitre totalement. Oui, car secrètement et de temps à autres, elle autorise son esprit à s’évader au travers de romans. Elle s’imagine vivre une vie délicieuse, au bras d’un homme qui ferait battre son cœur à tout rompre. Une vie remplie de paillettes et de succès, sous des applaudissements nourris. Une vie loin d’ici, de cette ville terrorisante qui érige progressivement le crime en règle de droit. 2°) Ici, elle n’est rien, ou pas grand-chose. Son ambition, son rêve ? être chanteuse à Las Vegas, avoir son propre spectacle de comédie musicale. Malheureusement, le destin en a voulu autrement. Tout autrement même. Faisant la joie de ceux qui pariaient qu’elle ne réussirait jamais à percer dans ce domaine ultra fermé. La voilà à se pavaner sur les scènes ridicules des bars louches de Detroit, sous les yeux hagards et ignorants des gens du coin. Car, évidemment, la plupart du temps, son public passe son temps à boire, à parler fort en faisant de grands gestes… sans lui prêter la moindre véritable attention. Parfois même, elle est forcée de s’interrompre pour que les pompiers viennent en aide à un lourdaud qui a trop abusé de la bouteille. Les strass et les énormes projecteurs de Vegas sont désormais bien loin, quand elle y pense. Seules les tenues de scène un brin festives qu’elle arbore lors de ses représentations lui rappellent qu’elle est malgré tout et à son niveau, une artiste. Dans les ruelles, on lui donne le surnom de « petite rouquine qui chante », mais rien de bien convainquant pour espérer pouvoir un jour faire carrière ailleurs. 3°) Les hommes l’effraient d’une certaine manière. Autant qu’ils l’attirent. C’est justement parce qu’elle sait qu’elle ne peut leur résister et qu’elle risque gros en tombant dans leurs bras qu’elle se refuse à eux. L’idée que l’un d’eux puisse lui faire des avances l’angoisserait presque, et le viol qu’elle a enduré n’a évidemment rien arrangé à cela. Cette peur de la gente masculine avérée, associée à cruel manque d’affection de la part de ses parents, a fait d’elle une femme immature sentimentalement. Isleen évite les regards des hommes, se surprend même souvent à dévier de chemin lorsqu’elle sent qu’un homme déambule trop près d’elle. Parfois, elle est consciente qu’elle frôle la paranoïa (et son psychiatre le confirme) mais c’est plus fort qu’elle. Consultant régulièrement, Isleen a besoin de ces séances pour apprendre à devenir la femme confiante et apaisée qu’elle a été un jour… un jour dont elle ne se souvient même plus, à tel point le trouble dont elle souffre est profond. 4°) Elle reste profondément marquée, pour ne pas dire traumatisée, par le viol qu’elle a subi il y a de cela deux ans par son ex petit-ami, alors qu’elle était tout juste installée à Detroit. Une ordure, Rufus, qui a su à merveille la manipuler, l’attirer dans ses dangereux filets. L’idiote n’a rien vu venir, trop occupée à se faire des illusions sur un avenir sentimental parallèle, pourtant lui aussi bel et bien voué à l’échec. Elle n’était pas amoureuse de cet homme, mais il était gentil et attentionné en apparence, alors elle n’avait pas voulu lui faire de mal en cassant ses espoirs.  Isleen ne pouvait en revanche admettre qu’après six mois, son cœur avait jeté son dévolu sur un autre : Esteban, rencontré à la cafétéria de sa tante. Elle qui avait eu si souvent le cœur brisé ne pouvait supporter l’idée de faire subir cette souffrance atroce à Rufus pour qui elle avait une profonde affection. Quand le débat a éclaté à l’appartement, il a commencé à donner des coups de poing dans les murs, à se mettre hors de lui. Terrorisée, la rouquine a rapidement pris la fuite, mais quelques jours plus tard, Rufus la suppliait de ne pas la quitter, lui permettant monts et merveilles auxquels pour une fois, elle ne voulait pas croire. Ce qu’elle ignorait totalement et ignore toujours aujourd’hui, en dehors du fait que c’était une pourriture totale, c’était bien évidemment le fait qu’il était partisan du Pacte. Après quelques jours et des appels incessants, Isleen lui annonça la fin définitive de leur histoire, car dans son cœur, Esteban avait pris sa place depuis longtemps. Rufus accepta facilement. Trop facilement. Elle croyait alors s’être enfin débarrassée d’un fardeau. Illusion. Pire l’attendait. Piégée, la belle s’est retrouvée prise en otage non plus moralement mais également physiquement. Une soirée d’hiver. Un rendez-vous donné entre les deux protagonistes au coin d’une rue. La proie ne s’est jamais méfiée. Une fourgonnette qui s’arrête brutalement. Les pneus qui crissent sur la route enneigée, les portes qui s’ouvrent dans un claquement. Un son qui restera à jamais gravé dans la mémoire d’Isleen. La voilà violemment poussée à l’intérieur par plusieurs hommes, dans cette haute cage noire et froide. A peine le temps de lancer un dernier regard à Refus, que ses yeux et sa bouche furent aussitôt bandés. Plus tard, ses mains furent attachées. Elle avait sur le moment refusé de penser que Rufus était responsable de tout ça. Qu’il fit tout au contraire pour ne pas la laisser se faire kidnapper sous ses yeux. C’était impensable, et impossible pour la rouquine qu’il puisse la trahir de cette façon. Sottise. Si dangereuse naïveté. Le fait est qu’il en était parfaitement capable, et que le Pacte lui donna d’ailleurs l’occasion de se venger en profitant d’elle. Après un regard furtif lancé autour de lui, il s’est jeté à son tour dans la cage de la fourgonnette. Passant ses mains glacées sur sa peau. La caressant comme si elle était son bien le plus précieux, mais se préparant à la violer comme une brute, dans le noir. Malgré ses gémissements continus de peur, elle entendait la voix d’un autre homme qui la menaçait de la flinguer si elle ne se tenait pas bien. Rufus, lui, gardait un couteau fermement dans sa main, dont il faisait de temps à autre glisser la lame fraîche sur la peau d’Isleen. Comme pour lui rappeler qu’elle n’avait pas le choix. Comme pour lui rappeler qu’elle flirterait avec la mort si elle s’aventurait à dire ou à faire quoi que ce soit désormais. Jamais sa douleur n’avait été aussi vive. Ses yeux étaient emplis de larmes, alors qu’un sentiment de honte la percutait, aussi violemment que les coups de reins de Rufus. L’horreur accomplie, Isleen fut ensuite jetée comme une malpropre dans la ruelle, pieds nus, les yeux cernés de noir, et les bretelles de sa robe tombant minablement sur ses épaules. La camionnette redémarra dans un fracas épouvantable. 5°) C’est un papillon de nuit, passant son temps libre à écrire des romans. Des histoires à l’eau de rose qu’elle garde pour elle, très secrètes, sous son lit. Sa tante tient une petite cafétéria du coin, alors, c’est avec plaisir qu’elle lui apporte son aide quand son emploi du temps le lui permet. S’improvisant employée de restauration, elle sert les cafés, nettoie la salle, encaisse les repas… c’est un petit boulot qui lui plait mine de rien. Elle a le sentiment de se sentir utile et surtout, ce travail lui permet de mettre du beurre dans les épinards financièrement. Une fois l’après-midi écoulée, la petite rouquine se pare de sa plus belle robe et de ses plus beaux bijoux pour aller jouer la starlette dans les bars. Son quotidien est loin de ressembler à celui dont elle rêvait étant enfant, mais au moins, il lui permet de se déconnecter un peu des horreurs qui se déroulent dans la ville. Pour la femme influençable et fragile qu’elle est, c’est sûrement bien mieux ainsi. 6°) Derrière ce manque de confiance en elle et cette envie disproportionnée d’être aimée, se cache un manque de preuves d’amour de la part de ses parents. Lui, diplomate, elle, avocate. Quasi-absents dans l’existence de leur petite Isleen. Les rares fois où ils étaient présents pour elle, on ne peut pas dire qu’ils aient été les parents les plus tendres du monde. La froideur et la rigidité régnaient dans la demeure de Dublin. Malgré ses absences régulières, madame tenait la villa d’une main de fer. Elle savait réprimander son enfant lorsque la nourrice lui confessait l’avoir surpris en train de faire une bêtise. La petite rouquine a donc passé son enfance dans les jupons de sa nourrice, attendant bien souvent impatiemment un retour de ses parents. Une attente interminable et pénible pour l’enfant. La belle ne se souvient pas d’un jour où sa mère l’a prise dans ses bras et câlinée, pas même de celui où elle l’a consolée après un chagrin d’amour. Elle ne pouvait compter que sur ses amis. En revanche, sa nourrice a su lui prodiguer une éducation exceptionnelle. L’amour, au fond, la jeune chanteuse ne sait pas trop ce que c’est, puisqu’elle n’en a pour ainsi dire jamais reçu. 7°) Isleen est arrivée à Detroit à la base en vue de réaliser un rêve : celui d’être chanteuse, et de donner naissance à une toute nouvelle comédie musicale qu’elle avait créé de toutes pièces, à Dublin. Sa nourrice, chanteuse inavouée, l’avait énormément aidée dans la concrétisation de cette idée qu’elle jugeait fabuleuse. La rouquine avait beau vouloir plaire à ses parents, chercher dans leurs yeux l’admiration et la fierté, la puissance de cette chimère était trop forte pour qu’elle ne la laisse filer. Alors, elle est partie, sous l’impulsion de sa chère nourrice. Quittant le doux cocon familial pour se heurter à la vie, la vraie, et ce malgré les réticences de ses parents et leur volonté de faire d’elle une brillante étudiante en droit. Isleen avait surpris l’une de leurs conversations un soir, et les paroles blessantes de sa mère à son sujet : « Elle n’y arrivera jamais, elle n’a pas les épaules pour ça ! Cette idée est tellement stupide, elle est bien trop naïve. » Arrivée à Las Vegas et après un an à enchainer les petits jobs, la chanteuse en herbe a été forcée de constater qu’elle était bel et bien seule dans son projet, et que la gloire ne voulait effectivement pas lui sourire. Le bouche à oreille lui a permis de postuler pour un emploi de chanteuse dans un petit bar de Detroit, et c’est donc le cœur lourd de désespoir qu’elle a quitté Las Vegas pour s’installer dans cette ville du Michigan. 8°) Très féminine et coquette, Isleen aime prendre soin d’elle. S’accorder du temps pour se pomponner, se faire belle. Certes, elle n’est qu’une chanteuse de bars qu’on écoute vaguement entre deux verres, mais elle apprécie cette forme de popularité qui lui est offerte. Elle en profite, en s’amusant à accentuer le noir sur ses yeux, et à se vêtir de robes somptueuses achetées d’occasion. Son rêve de gloire, elle ne l’oublie pas. Un jour, sa comédie musicale sera en tête d’affiche, et elle en sera le personnage principal. 9°) Ses amis à Detroit se comptent à peine sur les doigts d’une main. Elle ignore pourquoi, mais Isleen peine à entretenir des relations durables, ne serait-ce que d’amitié. Pourtant, c’est une fille douce, sociable et souriante, qui parait être encline au dialogue et au partage. Il faut dire qu’au fond, elle se sent doublement déracinée, et décidément abonnée à l’échec. Une situation qui ne participe pas vraiment à son épanouissement personnel, et qui doit à la longue se ressentir dans son rapport aux autres. 10°) Déjà dotée d’une personnalité fragile, le viol dont elle a été victime l’a rendue extrêmement vulnérable. Pas une nuit ne passe sans qu’elle ne se réveille en sursaut, le front perlant de sueur à la suite d’un cauchemar. Il prend toujours la même forme, adopte toujours le même contexte : ses membres sont attachés et elle se fait violer tout en recevant de grands coups de couteau dans la poitrine. Une image terrible qui la hante, et que même les hypnotiques ont bien du mal à atténuer au quotidien.

QUESTIONS
   
01 / Avez-vous déjà commis un crime ?
Bien sûr que non, pourquoi je ferais une telle horreur ? j'ai déjà du mal à tuer un insecte... et même si on me poussait à le faire, je crois que ma conscience serait tellement mise à mal que je ne pourrais plus accepter de faire partie de ce monde. Alors non, ôter la vie de quelqu'un sans raison valable n'a jamais et ne fera jamais partie de mes projets. Je préfère autant me tirer une balle dans la tête plutôt que de tuer.
   
02 / Avez-vous déjà été témoin ou victime d'un crime ?
Je peux dire malheureusement que j’ai été victime d’un viol. Par une personne à qui j’avais donné ma confiance. Par une personne que j’appréciais et qui m’a trahie. Cette épreuve m’a profondément transformée, elle m’a rendue distante, méfiante, peureuse. C’est un sujet que je n’aime pas bien évoquer, et pourtant en parler me soulage toujours d’un certain poids. Parce que oui, c’est un fardeau au quotidien. Je ne sais pas où est ce monstre, ce qu’il fait à l’heure qu’il est, mais je suis sûre d’une chose, c’est que l’envie de vengeance est bien là au fond de moi. Je la sens grandir de jour en jour, ce qui est tout aussi intriguant que dérangeant. J’ai l’impression de devenir à mon tour ce personnage atroce que je redoute tant. C’est une des raisons pour laquelle que je ne vous dévoilerais jamais l’identité de mon violeur. Je n’ai en aucun cas envie de devenir cette pourriture, ou d’être indirectement à l’origine de son meurtre. Ce serait me punir, or je crois avoir été assez torturée comme ça. Me taire est certainement la meilleure façon de me venger finalement, et de me reconstruire en paix.
   
03 / Pensez-vous qu'à Détroit la justice est correctement appliquée ?
J'ai été victime d'un viol dans un silence de cathédrale et en toute impunité, alors je crois que vous connaissez déjà ma réponse. Pas un jour ne passe sans que l’on entende une énième histoire de meurtre, de viol, vol et j’en passe dans les journaux. Je préfère me tenir loin de tout ça. Rester sagement à ma place pour me mettre à l’abri des conflits, même si la tension palpable qui émane de la ville m’effraie. Je ne sors jamais sans penser qu’un fou puisse se jeter sur moi et m’égorger… mais d’un autre côté, je sais qu’en ne m’immisçant pas dans cette mécanique criminelle, je me protège au maximum.
   
04 / Pourriez-vous tuer par vengeance ? Par intérêt ?
Jamais par vengeance ou intérêt. Si la personne en question a fait du mal au point de mériter la mort, je préfèrerais de loin la faire lentement et indirectement souffrir. C'est une vengeance bien plus acceptable et surtout efficace, à mes yeux. En revanche, je sais très bien que je suis incapable d'en arriver là, envers quiconque. Ça a beau être la solution idéale à mes yeux, ça ne me ressemble pas, et ça ne me ressemblera jamais d'ailleurs.

   


Dernière édition par Isleen Paperbrook le Ven 27 Jan - 8:33, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Baruch Verheijen
ADMINISTRATRICE / les trois soldats
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t56-we-are-all-someone-else-s
Points : 789
MESSAGES : 261
ARRIVÉE : 27/12/2016
PSEUDO : the road.
AVATAR : milla jovovich.
CRÉDITS : odistole.

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Mer 25 Jan - 20:57
Oh punaise, une victime, je m'incline devant ce choix.
Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche. Ce choix d'avatar, Emma est tellement rare sur les forums.
Revenir en haut Aller en bas
Asya Kovaleva
Les noces rouges
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t96-asya-show-me-an-open-door
Points : 576
MESSAGES : 58
ARRIVÉE : 24/01/2017
AVATAR : Nicola peltz
CRÉDITS : yellowsubmarine

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Mer 25 Jan - 21:42
Ce choix d'avatar
En tout cas bienvenue et bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t105-like-a-flower-made-of-ir
Points : 543
MESSAGES : 178
ARRIVÉE : 25/01/2017
PSEUDO : mermaid tears.
AVATAR : emma stone.
CRÉDITS : mermaid tears.

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Mer 25 Jan - 22:09
Milla et Nicola sont tellement parfaites
Merci à vous pour l'accueil j'espère que mon personnage vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
Cel Delaney
Les trois soldats
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t91-marche-a-l-ombre-cel
Points : 326
MESSAGES : 52
ARRIVÉE : 23/01/2017
PSEUDO : Odistole.
AVATAR : Andrew Lincoln.
CRÉDITS : Alas, Alaska.

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Mer 25 Jan - 22:10
Ce personnage quoi, j'aime tellement
Et Emma est si parfaite
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t105-like-a-flower-made-of-ir
Points : 543
MESSAGES : 178
ARRIVÉE : 25/01/2017
PSEUDO : mermaid tears.
AVATAR : emma stone.
CRÉDITS : mermaid tears.

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Mer 25 Jan - 23:25
Wow merci, c'est adorable
Andrew est tellement sauvage & canon, graou
Revenir en haut Aller en bas
Baruch Verheijen
ADMINISTRATRICE / les trois soldats
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t56-we-are-all-someone-else-s
Points : 789
MESSAGES : 261
ARRIVÉE : 27/12/2016
PSEUDO : the road.
AVATAR : milla jovovich.
CRÉDITS : odistole.

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Ven 27 Jan - 9:42
TA VALIDATION
Quel personnage. Je dois dire que son histoire et sa personnalité sont tellement touchantes, ça ne me laisse pas indifférente. Ta plume transmet à merveille la fragilité et la souffrance d'Isleen, ça a été un plaisir de lire ta fiche. J'ai hâte de la voir en action, et qui sait, peut-être que les Veilleurs l'approcheront pour qu'elle puisse obtenir vengeance en lui promettant de devenir une célèbre chanteuse ? Je te valide avec plaisir, douce Isleen, bon jeu parmi nous.

Une fois ta validation achevée, veille à remplir entièrement ton profil, en particulier le champ dédié à l'URL qui mènera vers ta fiche de présentation. Une fois rempli, tu peux circuler librement sur le forum. N'oublie pas de voter sur les top-sites pour soutenir le forum.  

— PASSAGE OBLIGATOIRE
— Recenser ton avatar
— Recenser ton métier
— Réclamer tes points

— POUR ALLER PLUS LOIN
— Créer ta galerie
— Créer un scénario
— Créer ta fiche de liens
— Trouver un partenaire de RP
— Créer un lieu
— QG des Veilleurs

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Voir le profil de l'utilisateur http://therighteous.forumactif.org/t105-like-a-flower-made-of-ir
Points : 543
MESSAGES : 178
ARRIVÉE : 25/01/2017
PSEUDO : mermaid tears.
AVATAR : emma stone.
CRÉDITS : mermaid tears.

 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  Ven 27 Jan - 9:46
Haha, c'est la question que je me pose aussi
merci en tout cas pour les compliments & la validation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 Sujet : Re: like a flower made of iron - isleen  /  
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Puppy Flower
» Les lucioles funskool made in India
» Swatch TAYLOR MADE
» Made in Gourmandie
» Fashion flower / semi precious teint

 ::  :: PAPIERS D'IDENTITÉS :: CITOYENS VALIDES
Sauter vers: